Blog

Akon prend 50% « Musik Bi », une solution de streaming de musiques africaines

La semaine passé, je rencontrais Alioune Badara Thiam “Akon” à Kigali où il a beaucoup parlé de notre comportement face à l’Afrique et de comment nous devons miser sur l’Afrique et son potentiel créatif tout en vendant une belle image de nous. Le 15 juillet 2017, ce digne fils d’Afrique a annoncé à Dakar vouloir racheter 50 % des parts de la plateforme de téléchargement de musiques « Musik Bi ».

Ce n’est pas une plateforme uniquement pour le Sénégal, mais pour l’Afrique dixit Akon

Jay Z a sa plateforme “Tidal“, désormais Akon a “Musik Bi” … je rêve débout devant mon clavier, car j’imagine un Koffi Olomide ou Fally Ipupa racheter des parts de “Baziks“, la plateforme de streaming créée par le Congolais Narsix Baya.

Streaming en RDC

Avant d’en écrire un peu plus sur Musik Bi, je voudrais vous parler de Baziks qui est un produit Congolais offrant des services de streaming en République Démocratique du Congo. Baziks qui est pensé depuis 2003, a été finalement opérationnel le 19 mai 2012.

La plateforme musicale s’appelle Baziks (Baziks-Pulse.com). Le nom est un mot valise de « ba miziki » en lingala qui veut dire «les musiques». Baya Ciamala, initiateur de cette initiative veut par sa startup démocratiser l’accessibilité de la musique africaine sur Internet. Baziks a pour but de contribuer au développement d’une industrie digitale de la musique en Afrique.

Champion !

Baya Ciamala dit Narsix est notre champion. Le 03 novembre 2016, à DISCOP, en Afrique du Sud, le jury de Digital Lab Africa a plébiscité Baziks-Pulse.com comme Digital Music Winner.

Musik Bi ?

Musik Bi est une application qui a été lancée en février 2016 au Sénégal par le groupe Solution Informatique Durable (Solid). Cette application permet d’écouter en streaming et de télécharger le « meilleur de la musique Africaine et internationale.

C’est quoi un Streaming?

Streaming (lecture en continu): Contrairement au téléchargement où tu prends un fichier de sa source d’origine pour l’avoir sur son ordinateur, téléphone ou tablette, pas besoin ici d’avoir récupéré tout le fichier pour le lire. Le flux (stream) peut être lu en quasi direct, si le débit est suffisant (une bonne connexion Internet). Le fichier est en général stocké de manière temporaire et effacé à la fin. La technologie est plutôt associée aux contenus légaux (Baziks, Deezer ou Spotify pour la musique, Netflix, Hulu ou YouTube pour la vidéo).

Une question me tourmente toutefois, la RDC c’est un peu plus de 70 millions d’habitants, avec une brochette d’artistes qui ont contrôlé l’Afrique. Comment une application qui a moins de deux ans, réussi à intéresser plus vite que celle lancée en RDC des années avant ?

 

 

 

Je suis un Africain passionné par le numérique et ce que l'Afrique peut en faire. J'aime aussi la photo, j'en fais souvent ;)

Post a comment