Blog

Des entreprises peuvent naître des poubelles de Kinshasa

Il est 16h20, ce 15 août 2017, quand je tombais surpris face à cette poubelle en plein boulevard du 30 juin, la partie la plus “centre” du centre ville de Kinshasa. C’est là que je me dis que si l’administration de la ville n’arrive plus à gérer les déchets dans sa sphère de responsabilité, il faut alors laisser ce business aux privés. Oui, c’est un business. 
Imaginer Kinshasa la belle sans déchets c’est possible mais nous pouvons aussi nous dire que cela est opportunité d’affaire qui peut rapporter gros.

Selon des chiffres de l’ONU, 28 % des terres agricoles dans le monde servent à produire de la nourriture qui sera ensuite jetée. Au-delà du seul gaspillage alimentaire, 3 à 4 milliards de tonnes de déchets (hors agriculture et construction) seraient produites chaque année sur la planète.

Ceci est un enjeu de taille, dont le gouvernement tant national que provincial devrait se saisir (soutien au réemploi, augmentation des déchets valorisés, etc.).

En France par exemple, seules 17,9 Mt de matériaux recyclés ont été utilisées sur les 345 Mt de déchets produites en 2012. Collecte, traitement, recyclage, réemploi… Des entreprises peuvent naître des poubelles de la République Démocratique du Congo.

Je tenais à vous parler aussi du Upcycling (recyclage vers le haut), ou « en bon français » upcyclage ou recyclage, est un terme désignant l’action de récupérer des matériaux ou des produits dont on a plus l’usage afin de les revaloriser. On recycle donc « par le haut », en produisant des objets dont la qualité est supérieure au matériau d’origine. Rien ne se perd, tout se transforme.

Mais surtout il faut éduquer les personnes autour de nous. Il y a quelques années, je lançais une campagne pour lutter contre l’usage des sacs plastique. Il nous faut continuer dans ce sens. 

Je suis un Africain passionné par le numérique et ce que l'Afrique peut en faire. J'aime aussi la photo, j'en fais souvent ;)

Post a comment